Tribunal criminel d’appel d’Oran: L’homme aux deux bouchias d’El Hamri écope de 20 ans

10 Juil , 2018 à 13:03  

Par M. Nadir.

Tribunal criminel d’appel d’Oran: L’homme aux deux bouchias d’El Hamri écope de 20 ans

  Le tribunal criminel d’appel d’Oran vient de condamner Z.N. Houari, gardien d’école de 34 ans, à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de B. Hnifi, 21 ans, perpétré en août 2015 dans le quartier d’El Hamri. En février dernier, Houari avait écopé de la même peine en première instance après que le tribunal criminel l’eût reconnu coupable de meurtre avec préméditation (voir le Quotidien d’Oran du 10/02/2018). Lors des deux procès, Y.B Slimane, beau-frère de l’accusé et présumé complice, a été innocenté et acquitté. Les faits remontent à la nuit du 27 août 2015 quand Z.N Houari s’est jeté sur Hnifi avec deux couteaux de boucher le touchant grièvement aux épaules. La victime qui jouait aux cartes près du cimetière chrétien est immédiatement transféré aux UMC du CHU d’Oran par un voisin tandis que son agresseur prend la fuite. Hnifi sera déclaré mort cinq heures après son admission à l’hôpital suite à un arrêt respiratoire. A la police, des témoins oculaires désignent Z.N. Houari comme étant l’agresseur pendant que certains diront avoir vu Y.B Slimane, le beau-frère de Houari, donner un coup de couteau à Hnifi avant de prendre la fuite dans les dédales obscurs d’El Hamri. Le lendemain, les suspects se rendent à la police où ils sont entendus: Houari reconnaît les faits et parle de vengeance mais Slimane jure qu’il n’a pas participé à l’agression. Il dit avoir aperçu son beau-frère les vêtements tâchés de sang et l’avoir emmené à la plage de Coralès pour le calmer.

Quand ils ont appris le décès de Hnifi, ils ont décidé de se rendre. A l’issue de l’instruction, les deux suspects sont inculpés de meurtre avec préméditation en vertu des articles 254, 256, 257, et 261 (alinéa 1) du code pénal.

Comme lors du premier procès, Z.N. Houari reconnait ses actes (en les justifiant par le comportement aussi provocateur qu’humiliant de la victime) mais niera avoir eu l’intention de tuer Hnifi. Il tentera, par ailleurs, d’innocenter son beau-frère qui, dira-t-il, n’a aucune part de responsabilité dans le drame. De son côté, Slimane rejettera toutes les accusations en expliquant ignorer la gravité des faits quand il avait rencontré son beau-frère.

Dans son réquisitoire, le ministère public affirmera que les éléments du crime sont établis et requerra la prison à la perpétuité contre les deux accusés. Alors que l’avocat de la défense de Houari tentera de plaider les coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner et le bénéfice des circonstances atténuantes, celui de Slimane demandera l’acquittement pur et simple de son mandant.

Après délibérations, le tribunal criminel d’appel prononcera le même verdict prononcé en première instance, à savoir 20 ans de réclusion contre Z.N Houari et l’acquittement au bénéfice de Y.B Slimane.

The post Tribunal criminel d’appel d’Oran: L’homme aux deux bouchias d’El Hamri écope de 20 ans appeared first on .

Source d'origine de l'article : lire.