Selon un bilan établi par le commandement de l’ANP: 507 terroristes éliminés en deux ans

17 Juil , 2017 à 11:41  

Sans relâche, sans répit. Les unités opérationnelles de l’ANP ne baissent pas la garde dans le combat contre le terrorisme.
Selon un bilan établi par le commandement de l’ANP repris dans le numéro spécial de la revue El Djeich publié à l’occasion de la Fête de l’indépendance, 507 terroristes ont été éliminés durant les deux années 2015 et 2016. El Djeich note que parmi ces terroristes abattus figurent des chefs islamistes ainsi que la récupération de quantités importantes d’armes et de munitions, dont la plus grande partie lors d’opérations de sécurisation des frontières. Le même bilan fait part de la mise hors d’état de nuire de 63 islamistes armés durant le premier semestre de l’année 2017 ainsi que pas moins de 100 éléments de membres de soutien au terrorisme qui ont été arrêtés. Sans compter les 22 terroristes arrêtés et 10 autres qui se sont rendus armes et bagages, aux services de sécurité. Ces chiffres éloquents renseignent au moins sur deux faits essentiels.

D’abord, la lutte contre le terrorisme est loin dêtre terminée tant que les ultimes poches de ces hordes n’ont pas été totalement extirpées des maquis et des zones urbaines. Un seul terroriste survivant constitue une source de danger pour la sécurité des citoyens et une menace pour leurs biens. Le bilan renseigne ensuite sur le travail accompli par les éléments de l’ANP et les services de sécurité. Il faut souligner à ce titre qu’en matière de lutte contre le terrorisme, les militaires algériens ont acquis une expérience enviable en la matière. Aux premières années de la lutte, la menace à laquelle l’Algérie a eu à faire face n’était pas représentée par une armée classique, nécessitant une riposte conventionnelle, mais par des groupes terroristes face auxquels une telle option était inefficace. Aussi, et à ce titre, il incombait à l’ANP de s’adapter au nouveau mode opératoire adopté par ces groupes criminels. Les forces de sécurité, dont l’ANP, ne sont pas restés les bras croisés, elle aussi se sont adaptées aux conditions qu’imposait la nouvelle situation. Le nouveau programme d’instruction et de préparation au combat à une plus grande mobilité et de la rapidité de réaction.

Les programmes de formation au sein des écoles militaires et centres d’instruction ont été adaptés pour répondre aux exigences de ce mode opératoire. De même, des unités spécialement destinées à la lutte antiterroriste, dotées de hautes aptitudes au combat, leur conférant la capacité d’assurer leurs missions avec efficacité, ont été constituées. Ainsi, le haut commandement de l’ANP a renforcé les compagnies des troupes spéciales et des régiments de commandos, déployés de manière à pouvoir intervenir avec efficacité. Dans la foulée, les moyens de transport des forces ont été développés, assurant une mobilité qui a été décisive dans certaines situations. En effet, c’est en 2011 qu’a été créé le commandement unifié dans les opérations de lutte antiterroriste. Le commandement devait mener la conduite des opérations conjointes de lutte contre le terrorisme et la subversion, regroupant, entre autres, outre les éléments de l’ANP, la Gendarmerie et la Sûreté nationales. Au volet renseignement, les stratégies de lutte ont reposé sur l’exactitude du renseignement et la rapidité de sa collecte. Une arme décisive dans le combat mené contre le terrorisme. Ainsi, pour la seule journée du 19 mai 2015, 22 terroristes ont été neutralisés non loin de Ferkioua, à Bouira.

Frontière algéro-tunisienne
Trois terroristes abattus par la Gendarmerie
Trois terroristes ont été abattus par les éléments de la Gendarmerie algérienne à la frontière avec la Tunisie, a indiqué, hier, l’agence officielle tunisienne TAP, citant le porte-parole de la Garde nationale tunisienne Khlifa Chibani. Les trois terroristes avaient pris la fuite vers le territoire algérien mardi dernier après un accrochage avec l’armée tunisienne.

, , , , , , , , , ,