Rentrée universitaire à Bouira : Les étudiants réclament de meilleures conditions de vie

13 Sep , 2017 à 12:49  

Comme chaque rentrée universitaire, celle de cette année n’a pas dérogé à la règle, l’université Akli-Mohand-Oulhadj de Bouira démarre avec un mouvement de grève généralisée des étudiants ; celamême si celle-ci est initiée par un seul syndicat en l’occurrence l’Ugel.

Il est vrai que les points soulevés concernent pratiquement tous les étudiants puisque ce syndicat énumère un certain nombre de problèmes à prendre en charge en urgence comme l’amélioration des conditions de vie dans les résidences, la surcharge dans les chambres, l’insécurité à cause du manque d’agents et de gardiens en nombre suffisant, le transport universitaire à améliorer et l’ouverture de nouvelles lignes vers Oued El Berdi, El Mokrani, Ath Laâziz et Aïn Turck, et enfin, la demande pressante pour la fermeture de la résidence des 140 logements pour garçons, qui est appelée par les étudiants «Guantanamo»avec tout ce que cela porte comme symbole sinistre, etc.

Cela étant, rappelons que cette plateforme soulevée par l’Ugelet qui n’a pas trouvé d’écho pour le moment, est appuyée par l’ensemble des étudiants avec une grève générale et le gel des rattrapages pour la deuxième journée consécutive .
Rappelons que l’université Akli-Mohand-Oulhadj a enregistré pour cette année universitaire quelque 4 000 nouveaux étudiants qui viendront s’ajouter aux 24 000 existants et qui suivent leurs études au niveau des six facultés et un institut, disponibles.
Y. Y.

Source d'origine de l'article : lire.

, , , , , , , , ,