Rencontre d’amitié et de fraternité citoyenne Algéro-Africaine: Faire de la diaspora africaine l’accélérateur du développement de l’Afrique

26 Juin , 2018 à 17:22  

A l’initiative du Comité national algérien chargé de la mise en œuvre et du suivi du programme d’action des activités citoyennes non gouvernementales, une rencontre citoyenne de fraternité et d’amitié algéro-africaine a été organisée hier, au Forum d’El Moudjahid.
Samira Azzegag – Alger (Le Soir) – Outre les membres fondateurs du Collectif des citoyens africains résidant en France amis de l’Algérie, plusieurs associations et organisations non lucratives algériennes et africaines ont pris part à ce rendez-vous.
Cette rencontre d’envergure qui intervient à la veille du 56e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, comme l’a signalé Hadj Mahrez Lamari, président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (Cnasps) «est un signal fort en direction de la communauté africaine à l’étranger, afin d’unir ses forces avec leurs concitoyens, dans le but d’aider leurs pays respectifs et en final l’Afrique». La diaspora africaine est aujourd’hui considérée, en quelque sorte, comme la «sixième région» d’Afrique, en raison de son poids démographique, économique que politique.
Le même intervenant, qui n’a pas oublié de faire l’éloge du président de la république Abdelaziz Bouteflika, a rappelé le soutien indéfectible de l’Algérie dans la libération de la plupart des pays africains. «L’Algérie a toujours aidé les pays africains. Aujourd’hui, elle continue à s’investir pour aider le Front Polisario», a-t-il encore souligné.
Plusieurs représentants ont été invités à prendre la parole, pour exprimer leurs engagements dans cette dynamique politico-culturelle, qui tend à unifier les rangs des pays africains et trouver des solutions aux problèmes auxquels est confronté notamment l’immigration clandestine.
A ce sujet, Nouria Hafsi, présidente de l’Union nationale des femmes algériennes et membre fondatrice du RND, est intervenue pour dire qu’il est «grand temps de conjuguer nos efforts (pays africains), pour trouver des solutions appropriées afin d’aider les migrants qui subissent les décisions des grands pôles».
Selon elle, l’Afrique doit constituer un pôle stratégique et profiter de ses richesses.
Des parlementaires, des élus locaux, des juristes, des professeurs d’université, des journalistes, des responsables associatifs, des militants des droits de l’homme et des peuples ont participé aux débats.
Le but, comme l’ont souligné les intervenants, est «d’œuvrer pour que la diaspora africaine organisée puisse trouver des solutions en partenariat avec le parlement africain et la société civile».
S. A.

The post Rencontre d’amitié et de fraternité citoyenne Algéro-Africaine: Faire de la diaspora africaine l’accélérateur du développement de l’Afrique appeared first on .

Source d'origine de l'article : lire.

, , , , , , , , ,