MCA / Drif : «Je demande à Mahieddine Khalef de raconter à Mellal les relations historiques entre la JSK et le MCA»

17 Avr , 2018 à 10:55  

C’est vraiment malheureux d’assister à de telles scènes de violence. Nous sommes tous tristes de voir ce qui s’est passé à Constantine et à Oran.

Le président historique du club, Abdelkader Drif, raconte dans cet entretien qu’il nous a accordé, la nature des relations fraternelles entre le Mouloudia et la JSK. Il condamne fermement ce qui s’est passé vendredi dernier à Constantine.
On veut connaître votre avis sur ce qui s’est passé dans des stades algériens la semaine dernière ?
C’est vraiment malheureux d’assister à de telles scènes de violence. Nous sommes tous tristes de voir ce qui s’est passé à Constantine et à Oran. Tous sont nos enfants et doivent être unis. Le football est un sport qui doit unir les jeunes et non pas les séparer. Ce sont tous des enfants de l’Algérie.
En tant qu’ancien président du Mouloudia, peut-on avoir votre avis sur ce qui s’est passé vendredi à Constantine lors du match JSK-MCA ?
Si on revient sur ce qui s’est passé et sans chauvinisme, il y a de l’intensité et de la rivalité sur le terrain. Ce match entre dans le cadre de la coupe d’Algérie et donc c’est la Fédération algérienne qui gère l’épreuve. Dommage, sur le terrain, il y avait du fair-play tandis que sur les gradins, il n’y avait rien du tout. A mon avis, c’est la direction de la JSK qui n’a pas été à la hauteur en sa qualité de club hôte. Il fallait bien organiser les choses.
Par le passé, lorsque vous étiez président, ce genre de choses ne se produisait jamais, notamment avec la JSK où les relations étaient très solides…
La JSK est un club historique tout comme le Mouloudia, l’USMA ou le CRB. Je me souviens une fois que nous avons affronté la JSK en coupe d’Algérie en 1973 en présence des membres du gouvernement et du président défunt, Houari Boumediene. Il y avait une bagarre entre les joueurs des deux équipes, et la Fédération de l’époque, par le biais de son président Abdennour Bekka, a sanctionné Dali de la JSK et Zenir du côté du Mouloudia. Moi et le défunt Abdelkader Khalef, nous avons enterré la hache de guerre et nous avons aussi réconcilié les joueurs. On a été responsables. C’est comme ça que les dirigeants de clubs doivent agir.
Beaucoup estiment que le choix du stade de Constantine a faussé la donne…
Ce qu’on a vu vendredi veut dire que les dirigeants de la JSK n’ont pas été à la hauteur car c’est le club hôte. Le problème ce n’est pas de jouer à Constantine ou à Tizi-Ouzou, le problème c’est qu’on n’a pas été à la hauteur en matière d’organisation. On peut jouer là où on veut mais il faut assurer une bonne organisation, c’est tout. Les dirigeants de club doivent être à la hauteur et penser à la sécurité de nos jeunes, c’est tout. Je veux aussi ajouter un point très important.
Oui, allez-y…
Qui décide dans notre football ? La FAF, la commission d’organisation de la coupe d’Algérie ou la direction de la JSK ? Je ne dis pas ça car j’étais président du Mouloudia, mais je veux savoir comment ça fonctionne. Si le Mouloudia était le club hôte, j’aurais sermonné mon club car il y a des lignes rouges à ne pas franchir. Je lance un appel à la FAF de mettre fin à cette débandade et de revoir ses règlements.
Vous pensez que la FAF est responsable de ce qui s’est passé ?
Oui, bien sûr que la Fédération est responsable de ce qui s’est passé. Du jour au lendemain, on invente de nouvelles règles. Comment ça on demande à faire jouer les matchs dans des stades de 10 000 ou 20 000 places, alors que nous n’avons pas assez de stades. Il faut bâtir des stades pour pouvoir régler le problème. Puis, la JSK a le droit de recevoir chez elle même si son stade est d’une petite capacité, disons 2000 ou 5000 places. Après, il y a le président de la JSK qui m’a surpris par ses mauvais calculs et j’insiste sur ce point, surtout si ça va se confirmer que les supporters du CS Constantine sont impliqués directement dans les actes de violence.
Mellal a déclaré qu’il a le droit de choisir le stade pour jouer le match…
Je sais et je n’ai pas dit le contraire, j’ai bien précisé que la JSK a le droit de jouer dans son propre stade. Mais il faut être à la hauteur. Il faut aussi être responsable et ne pas faire de mauvais calculs. Si les dirigeants de la JSK étaient de bonne foi, il aurait opté pour un autre stade car il y en a beaucoup et l’Algérie est vaste. Mais du moment qu’ils ont opté pour Constantine, il fallait être à la hauteur. Or, nous avons tous vu la catastrophe vendredi et c’est une preuve qu’ils n’ont pas été à la hauteur.
C’est-à-dire ?
Ecoutez, je pense que le nouveau président de la JSK est encore jeune et ignore la nature des relations entre le Mouloudia et la JSK. Il y a d’excellentes relations depuis de très longues années. Le défunt Mansour Abtouche est un ancien gardien de but du Mouloudia, mais qui a fait partie des fondateurs de la JSK. Les enfants du défunt sont tous à Tizi et il peut le leur demander pour avoir plus d’informations. Il y  avait une forte pression sur le Mouloudia, l’USMB et l’équipe de Guelma par les autorités françaises, on a donc créé la JSK pour leur apporter de l’aide. Mansour Abtouche l’a déclaré déjà en conférence de presse que la JSK a joué avec l’équipement du Mouloudia et même les ballons.
On dit aussi que vous aviez une grande relation avec les frères Khalef…
Dieu merci, j’étais au Mouloudia pendant de longues années et il n’y a jamais eu de problèmes avec la JSK. On avait des relations fraternelles avec les grands hommes de la Kabylie. Abdelkader Khalef était mon ami intime. C’était un grand homme, il aimait la JSK, Tizi-Ouzou, l’Algérie et c’était aussi un grand politicien d’un très haut niveau. Si la JSK est devenue le club le plus titré du pays c’est grâce à la famille Khalef et les deux frères précisément Abdelkader et Mahieddine. Je pense que Mahieddine Khalef doit parler à l’actuel président de la JSK (ndlr : Mellal) pour lui expliquer la nature des relations particulières entre les deux clubs pour ne plus commettre de bourdes. On se rencontrait deux fois chaque année. Sur le terrain, on était des adversaires mais par la suite, on est des frères. Je mets en garde les gens qui veulent semer la zizanie.
Dernière question, comment avez-vous trouvé le Mouloudia cette saison ?
Il y a une très bonne ambiance au sein du club. Il y a aussi une très bonne organisation. C’est une bonne chose pour nous. Le DG du club, Kamel Kaci-Saïd, fait du bon travail. On est toujours en course pour le championnat, la Ligue des champions et même la coupe arabe, j’espère qu’on continuera sur cette lancée.

The post MCA / Drif : «Je demande à Mahieddine Khalef de raconter à Mellal les relations historiques entre la JSK et le MCA» appeared first on .

Source d'origine de l'article : lire.

, , , , , , , , , , , , ,