Maché automobile mondial : Nissan entame la production du Navara en Argentine

3 Août , 2018 à 1:19  

Le constructeur nippon lance la production du Nissan NAVARA en Argentine, qui devient ainsi le cinquième pays à produire le pick-up le plus vendu de la marque et dont la demande ne cesse d’augmenter.

C’est à Córdoba, et plus précisément à l’usine Santa Isabel, que cette étape importante a été franchie. Par ailleurs, Nissan a annoncé un plan à moyen terme dans lequel figure parmi ses objectifs, l’augmentation de ses ventes de véhicules utilitaires légers de +40% d’ici 2022.

Connu sous le nom de Nissan FRONTIER en Amérique, le pick-up est disponible sur 38 marchés de la région. Pour faire face à sa popularité partout dans le monde, ce modèle est produit sur différents sites en Espagne, en Chine, au Mexique, en Thaïlande et désormais en Argentine.

« Ce site de production additionnel est une excellente nouvelle pour la région, comme pour Nissan et pour l’Alliance. Nous sommes déjà très présents en Amérique Latine, mais cette ligne de production supplémentaire permettra de garantir un meilleur approvisionnement pour nos clients, compte tenu de la forte croissance de la demande de pick-up partout dans le monde  ».

L’un des points forts de cette stratégie de Nissan en Amérique Latine consiste à devenir l’un des trois principaux constructeurs du continent. L’investissement de 600 millions de dollars dans le site de Córdoba devrait générer jusqu’à 3 000 nouveaux emplois et passer la capacité de production de l’Alliance à 70 000 véhicules par an dans cette usine.

Le complexe industriel de Córdoba produira des pick-up d’une tonne pour les partenaires de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, ainsi que pour Mercedes-Benz, dans le cadre d’une collaboration en cours avec Daimler. Ces pick-up disposeront des mêmes composants structurels, tout en conservant leur propre identité de marque, leur design et leurs spécifications.

The post Maché automobile mondial : Nissan entame la production du Navara en Argentine appeared first on .

Source d'origine de l'article : lire.