Le collectif des citoyens africains résidant en France y participe: Rencontre citoyenne d’amitié et de fraternité

26 Juin , 2018 à 12:49  

Par 

La société civile et la presse nationale présentes à ce RDV.

«Les musulmans vont en pèlerinage à La Mecque, les chrétiens au Vatican et les Mouvements de libération nationale vont à Alger», ces mots célèbres sont de feu Amilcar Cabral, «père» de l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert qui répondait, en 1968 à Alger, à une question d’un journaliste américain sur l’engagement et l’aide de l’Algérie à toute l’Afrique. Cabral lui avait alors recommandé de prendre note de cette affirmation.
Ce souvenir «sublime» a été évoqué hier au Forum d’El Moudjahid par Pascal Kossivi Adjamagbo, qui est, entre autres titres non moins émérites, président du Mouvement du peuple pour la liberté (MPL-Togo) dans une intervention, lors d’une «rencontre citoyenne d’amitié et de fraternité» algéro-africaine, qui a regroupé les membres fondateurs du Collectif des citoyens africains résidant en France, amis de l’Algérie et les représentants de la société civile algérienne.
Ce rendez-vous intervient à un moment particulier marqué par la «migration sauvage» des jeunes Africains qui vide le continent de son sang et de sa sève productrice. A ce propos, l’Algérienne Nouria Hafsi, vice-présidente de l’Organisation des femmes africaines (OFA), a insisté sur l’importance du potentiel et des convois de migrants qui «débarquent» en Europe. La société, a-t-elle dit, doit se mobiliser pour effectuer des actions communes, et prêter aide et assistance, à cette population en errance forcée. Elle n’a pas manqué de lancer un appel pressant pour aider la femme de la diaspora africaine et algérienne en France.
Dans son intervention, Kossivi a rappelé le soutien apporté par l’Algérie au Front Polisario qui lutte pour l’indépendance du dernier pays africain encore sous domination coloniale et «dont la libération est inéluctable…la marche de l’Histoire étant » là pour en témoigner» a-t-il souligné.
Le président du MPL du Togo, a tenu à «réaffirmer l’attachement» du MPL à l’Union africaine dont les 31es assises se déroulent à Nouakchott depuis hier, et ce jusqu’au 2 juillet en présence d’une quarantaine de chefs d’Etat africains.
Kossivi a tenu par ailleurs à rendre un hommage soutenu au président Abdelaziz Bouteflika, pour «la sollicitude et l’intérêt qu’il accorde à l’Afrique» ainsi qu’à «la paix, la réconciliation et la compréhension entre tous les peuples d’Afrique».
Les personnalités algériennes invitées à cette rencontre sont notamment Mahrez Lamari, président du Comité national de mise en oeuvre et de suivi du plan d’action citoyen non gouvernemental à l’étranger et de Rabah Lachour, président du Comité collectif des citoyens africains résidant en France amis de l’Algérie.
Ce dernier a indiqué que le comité qu’il préside reçoit régulièrement des demandes d’adhésion de la part d’associations activant au sein de la diaspora africaine. Son programme est une lutte permanente pour «sortir la tête de l’eau» en encourageant les citoyens africains en France, en les soutenant dans leurs démarches administratives complexes, notamment auprès de leurs consulats respectifs. Deux participations sont à signaler. Il s’agit notamment de la Mauritanienne, présidente de l’Association africaine de Vitry-sur-Seine, Mint Abidine Lalla Ad Tinguit, et de Imène Afir, représentante de l’Association de solidarité africaine au sein des Scouts musulmans algériens (SMA), laquelle association prône solidarité et «respect» aux morts pour l’Algérie libre.

The post Le collectif des citoyens africains résidant en France y participe: Rencontre citoyenne d’amitié et de fraternité appeared first on .

Source d'origine de l'article : lire.

, , , , , , , , , , , , ,