La voix au service de l’économie numérique

13 Avr , 2018 à 0:54  

C’est ce lundi que sera célébrée, dans le monde, la Journée mondiale de la voix. La première commémoration remonte à 1999 quand le gouvernement du Brésil décida d’organiser les premières festivités officielles à l’occasion du « World Voice day ». Depuis, plusieurs pays comme la Turquie, le Mexique, l’Afrique du Sud, les Emirats arabes unis, et d’autres célèbrent cette journée en organisant plusieurs manifestations scientifiques, médicales, technologiques, culturelles et économiques. Selon le site dédié à cette célébration (http://world-voice-day.org), plus de 40 pays participeront à cet évènement en organisant plus de 500 manifestations. Cette journée s’adresse en priorité aux personnes dont la profession dépend directement de la production vocale telles que les chanteurs, comédiens, enseignants, avocats, interprètes, managers, journalistes ou encore les présentateurs de la radiotélévision. D’autres professions nées de la numérisation de la voix sont également concernées par la Journée mondiale de la voix. Les opérateurs de la téléphonie, centres d’appels et datacenters en sont des exemples.
Le grand public ignore tout de l’impact des TIC sur la voix. Ce 16 avril aurait été une bonne occasion pour débattre du rôle de la numérisation de la voix dans le développement du dialogue Homme/Machine. La quasi-totalité des travaux de recherches publiés témoignent du rôle des technologies de numérisation dans les progrès énormes enregistrés dans l’identification des propriétés acoustiques du signal vocal. Les technologies vocales ont inventé de nouvelles façons de communiquer. Services d’informations, enceintes intelligentes, assistants vocaux pour smartphones, web parlant, livres et journaux audio, passer des appels en voix HD, ou encore interfaces vocales entre tableaux de bord des voitures et conducteurs sont autant d’applications qui fournissent déjà l’information en utilisant la synthèse vocale. Les grands lobbies du numérique mènent une lutte sans merci pour normaliser un nouveau marché digital, celui de la recherche vocale en ligne (voice search). L’idée de faire de la voix un outil de saisie se met alors en place pour devenir partie intégrante des différentes politiques de communication. Selon le cabinet Gartner, 30% des recherches en ligne seront vocales à compter de 2020. Ainsi, la voix est considérée comme une véritable opportunité SEO (Search Engine Optimization) et deviendra alors un outil indispensable à l’économie numérique.
F.F.

The post La voix au service de l’économie numérique appeared first on .

Source d'origine de l'article : lire.

, , , , , , ,