Il a appelé hier , à partir de zéralda À, les citoyens à voter : Zoukh s’invite dans la campagne électorale

16 Nov , 2017 à 13:29  

Le wali d’Alger a nié l’existence d’un quelconque “rappel à l’ordre” du Premier ministre lui enjoignant de renoncer à ses sorties publiques jugées excessives.

Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh s’est invité, hier, à sa manière dans la campagne électorale pour le scrutin des locales du 23 novembre. Lors d’une conférence de presse animée en marge de sa visite, visiblement réfléchie, effectuée à Zéralda, M. Zoukh n’a pas hésité à lancer un appel aux citoyens pour accomplir leur devoir de voter et ne pas se contenter seulement de réclamer des droits. “Comme vous demandez vos droits, vous devez aussi accomplir vos devoirs dont celui de voter, qui est à même de nous aider en choisissant les meilleurs candidats”, a-t-il presque supplié les citoyens, non sans nier au passage son supposé “rappel à l’ordre” par Ouyahia lui enjoignant de renoncer à ses sorties publiques jugées excessives, comme rapporté par un média qu’il refuse de nommer. “Un média a rapporté que M. Ouyahia m’aurait intimé l’ordre de cesser d’effectuer des visites sur le terrain. C’est faux ! Bien au contraire, M. Ouyahia m’a demandé de sortir davantage et d’aller vers les citoyens et d’écouter leurs préoccupations dans le but de les satisfaire”. Telle a été la mise au point de M. Zoukh qui félicite en outre, campagne oblige, le Premier ministre d’avoir “libéré” l’argent nécessaire pour l’achèvement des projets de logement, toutes formules confondues. Un sujet sur lequel il insistera longuement, et ce, en dépit, révèle-t-il, d’une instruction qu’il aurait reçu, vraisemblablement du même Ouyahia, pour ne pas brandir la carte du logement à l’occasion de cette campagne électorale. “Même si nous avons reçu une instruction pour ne pas utiliser la carte du logement à l’occasion de cette campagne pour convaincre les citoyens à aller aux urnes, force est de dire que la réalité des réalisations dans ce domaine est énorme pour ne pas en parler”, a-t-il concédé, tout en exhortant, une fois de plus, les citoyens à voter. “Aidez-nous en votant pour les meilleurs candidats. Ce qui permettra une meilleure gestion des communes et par ricochet une meilleure prise en charge de vos préoccupations dont celle du logement”, a martelé M. Zoukh qui met en avant la livraison, ces dernières années, de quelque 300 000 logements, uniquement à Alger. Il promet désormais que l’État poursuivra ses efforts en la matière jusqu’à l’achèvement de l’ensemble des projets inscrits. Il faut dire qu’en ces temps de disette, le logement constitue quasiment la seule et unique carte qui reste pour le pouvoir afin de tenter de convaincre les citoyens à se rendre aux urnes le 23 novembre prochain. Et M. Zoukh l’a visiblement compris. D’où sa promesse, entre autres, de procéder à la 23e opération de relogement des occupants des bidonvilles dès décembre prochain. Selon lui, quelque 6 000 unités sont prévues dans ce cadre.
Il en est tellement conscient qu’il présentera, une fois n’est pas coutume, même ses excuses, par ailleurs, aux souscripteurs à la formule LPP (logement promotionnel participatif) de la commune de Draria dont la réalisation de près de 3 000 logements connaît un retard considérable. M. Zoukh n’a pas manqué de vanter dans la foulée “les grandes réalisations” dont a bénéficié la capitale depuis l’arrivée d’Abdelaziz Bouteflika à la tête de l’État. Il citera entre autres, l’aménagement de la baie d’Alger (Sablettes) et de l’oued El-Harrach ou encore la Grande Mosquée d’Alger. En décodé, M. Zoukh tentait de convaincre que de telles réalisations ne pourraient que rendre fiers les Algérois, en particulier, et les Algériens, en général. C’est surtout, suggère-t-il, une bonne raison pour ne pas bouder le scrutin du 23 novembre.
Farid Abdeladim

Source d'origine de l'article : lire.

, , , , , , , , ,