Festival culturel international de musique Diwane: Gumbri sans frontières!

20 Juil , 2017 à 23:48  

La neuvième édition de cette manifestation musicale qui s’ouvre ce soir, se décline jusqu’au 23 juillet et se déroulera, contre toute attente, à l’opéra Boualem Bessaieh d’Alger.

Pourquoi l’opéra d’ Alger? parce que le théâtre de Verdure de Riad El Feth est tout bonnement en travaux ce que la majorité du public, sans doute, ne sait pas. En tout cas, l’endroit où se déroulera cette année le festival suscite depuis son annonce moult réactions sur les réseaux et la déception de nombreux fans de la musique gnawie contestant le manque d’espace convenable pour danser et s’épancher là-bas. Aussi, faut-il le noter, le festival cette année a été écourté d’une journée. Est-ce que cela est dû à la restriction budgétaire qui a frappé le secteur de la culture cette année? Sans doute que oui. En tout cas, le prix du billet, lui, paradoxalement, s’est vu à la hausse puisqu’il passe de 500 à 1000 DA. Est-ce une bonne stratégie pour remplir la salle et partant, les caisses du festival? peut-être. Organisée sous l’égide de Azzedine Mihoubi, ministre de la Culture, la 9e édition du Festival culturel international de musique diwane, en partenariat avec l’opéra d’Alger Boualem Bessaieh revient cette année sous le signe du diwane et de la musique sans frontière. Dans son communiqué de presse, le commissariat du festival affirme que «la 9e édition du Festival international de musique diwane marque une reprise dans sa programmation après la non-tenue de l’édition 2016 suite à la restructuration de l’offre festivalière publique en Algérie» et de poursuivre: «Ce redémarrage représente plus d’ouverture que le public découvrira avec des sonorités métissées et contemporaines, mais intimement attachées à la pure tradition de ce patrimoine musical africain, maghrébin et algérien. Et de souligner encore pour justifier ce nouvel emplacement: «Quatre jours donc dans un nouveau lieu, l’opéra d’Alger, qui présente toutes les conditions optimums de diffusion et qui s’est imposé comme le point de convergence de tous les amateurs de belle musique, pour fédérer et créer de la communion, entre un public et des artistes talentueux de la scène internationale et nationale.» A propos de cette nouvelle édition qualifiée de «sans frontière, musicale et humaine» les organisateurs entendent faire voyager le public du continent africain vers les Caraïbes et le continent sud-américain où s’entremêleront les notes du latino jazz, l’afro-cubain aux vibrations des cordes du gumbri et de l’ardîn ainsi que les chants des Maâlem. Au programme de ce voyage musical, les artistes Noura Mint Selmaly (Mauritanie); Omar Sosa quarteto afrocubano (Cuba);Mehdi Nassouli (Maroc); Free River (France). Ainsi et comme à l’accoutumée, les lauréats du concours de la dernière édition (10e) du Festival national culturel de musique diwane de Béchar seront présents pour partager des moments forts… Il faut noter la participation remarquable du groupe Tikourbaouine (Tamanrasset) qui rejoindra sur la scène les groupes Djil Diwane El Kendoussi (Béchar), Maâlem Fayçal Soudani (Alger) et Diwane Essarab (Tindouf). Aussi le programme de la 9ème édition du Festival culturel international de musique diwane se décline comme suit: Ce soir, jeudi 20 juillet 2017 à partir de 20h30 se produiront en ouverture Djil Diwane El Kendoussi (Béchar) (1er lauréat du festival de Béchar) et Omar Sosa Quarteto Afrocubano de Cuba qui n’est plus à sa première prestation en Algérie. Le vendredi 21 juillet, place à Maâlem Fayçal Soudani (Alger) (2ème lauréat du festival de Béchar) et Free River de France.
Le lendemain samedi 22 juillet l’opéra d’Alger accueillera Diwane Essarab (Tindouf) (3ème lauréat du festival de Béchar) ainsi que Noura Mint Seymali de la Mauritanie.
Le dimanche 23 juillet se produiront en clôture le groupe Tikoubaouine (Tamanrasset). Suivra Mehdi Nassouli du Maroc qui achèvera sans doute ce festival en apothéose. Wait and see.
La fête de la musique avec du jazz à l’Opéra n’était pas si mal que ça finalement. Elle avait d’ailleurs surpris plus d’un et fut une totale réussite! Ce festival de la musique gnawi à l’Opéra nous promet plein de surprises. On verra bien. Gageons que le meilleur est à venir…

Source d'origine de l'article : lire.

, , , , , , , , , , , , ,