CSC : Bahri : «Je n’ai pas insulté Amrani à mon remplacement et j’étais en colère pour ma piètre prestation»

13 Sep , 2017 à 10:02  

Le défenseur Bahri a démenti les rumeurs ayant circulé, en l’accusant d’avoir insulté Amrani au moment de son remplacement. Il nous a déclaré lors d’un entretien téléphonique qu’il a présenté ses excuses à tout le monde et qu’il a accepté la décision prise par la direction à son encontre en conseil de discipline.
Votre comportement à votre remplacement face au DRBT a créé une polémique surtout que certains vous ont accusé d’avoir insulté Amrani. Un commentaire ?
Oui, j’étais très en colère à ma sortie avant la fin de la première mi-temps et ce à cause de ma piètre prestation, ce qui nous a coûté d’encaisser deux buts. Je ne suis pas entré bien dans le match. Mais je n’ai à aucun moment insulté Amrani, car mon éducation ne me le permet pas. En plus, je joue dans un club de grande envergure depuis quatre ans et je ne peux permettre à personne de salir mon image.
Mais pourquoi vous avez été traduit en conseil de discipline si vous n’avez pas insulté le coach ?
Ce n’est pas vrai, je n’ai jamais insulté le coach. Certains ont essayé de salir mon image en m’accusant d’avoir prononcé des propos déplacés envers l’entraîneur, ce qui est archi faux. C’est ce que j’ai expliqué aux dirigeants lors de ma comparution en conseil de discipline. Je ne peux manquer de respect à qui que ce soit dans la maison du CSC.
Ne pensez-vous que ce vous avez fait a influé sur la concentration du groupe et a causé la défaite à l’équipe ?
Je ne le pense, car on a mal entamé le match et la responsabilité de la défaite est partagée, même s’il y a certaines personnes qui veulent m’incomber la responsabilité de ce revers. Je suis prêt à assumer cette défaite, si cela va satisfaire ces personnes. J’ai toujours mouillé le maillot de l’équipe et si j’étais en colère à mon remplacement, c’est à cause de ma prestation médiocre. D’ailleurs, j’ai présenté mes excuses à tout le monde, y compris l’entraîneur et j’ai tourné la page.
Un dernier mot ?
J’ai accepté la sanction qui m’a été infligée par la direction et je promets de ne plus retomber dans ce même comportement. Je voue un grand respect à ce club et aux Sanafir. Je tâcherai de revenir en force et de ne pas refaire les mêmes erreurs. Pour ne rien vous cacher, j’ai versé des larmes lors de ma comparution en conseil de discipline et je demande pardon à tout le monde et à l’avenir, je promets de ne plus répéter ce genre de comportement.

Source d'origine de l'article : lire.

, ,