Constantine – Répression des fraudes: Plus de 43,5 tonnes de marchandises avariées saisies durant le 1er semestre

17 Juil , 2017 à 15:30  

Le bilan réalisé par les services de la qualité et de la répression des fraudes de la direction du commerce durant le premier semestre de l’année en cours, qui a été couronné par une période de chaleur exceptionnelle, s’élève à plus de 11.000 interventions, a annoncé hier le représentant de la direction du commerce de Constantine.

Ces interventions ont permis de relever un nombre de 1.568 infractions. D’autre part, les agents de la direction du commerce ont procédé, au cours de la même période, à la saisie de plus de 43,5 tonnes de marchandises avariées ou impropres à la consommation, quantités qui ont été, bien entendu, retirées du circuit commercial et détruites. Leur valeur marchande dépasse 15 millions de dinars.

Par conséquent, et dans le cadre des mesures conservatoires prises contre les commerçants pris en flagrant délit de fraude, la direction du commerce a proposé à la fermeture 68 locaux commerciaux, dont 20 commerces de viandes et dérivés, 14 locaux appartenant à divers services et 12 locaux faisant dans la restauration. « Ces demandes de fermeture ont été entraînées par l’impératif de sauvegarde de la santé publique », a justifié M. Bounaas Abdelghani, chef de service de la qualité et de la défense des consommateurs à la direction du commerce de Constantine (DC), qui intervenait hier dans l’émission hebdomadaire «Question à débattre» diffusée par la radio régionale de Constantine. M. Bounaas a parlé des programmes de contrôle permanents et renforcés appliqués durant cette période estivale par les brigades de la DC à travers le territoire de la wilaya. Circonstances obligent, un accent particulier a été mis sur le secteur de l’alimentation générale, plus spécialement la restauration classique et la restauration rapide.

L’animateur de l’émission et son invité ont fait ressortir les chaleurs et les dangers multiples que cela représente sur la consommation publique des aliments, insistant sur l’observation stricte des règles de l’hygiène, de la chaîne de froid par le consommateur autant que par les commerçants, et ce tout en citant des exemples concrets puisés dans les pratiques quotidiennes des uns et des autres.

Les interventions axées sur la question de l’hygiène, de la salubrité, de la conservation des aliments dans le strict respect de la chaîne de froid ont permis de mettre en évidence le phénomène négatif en vogue chez certains commerçants véreux qui, par souci d’économiser l’énergie électrique, se permettent d’éteindre leurs frigos et appareils de congélation le soir avant la fermeture du magasin, mettant ainsi en péril la qualité des produits consommables que renferment ces appareils.

Et à la fin, le seul point positif révélé par le représentant de la direction du commerce a été situé au niveau de la baisse du nombre de cas d’exposition, devant les magasins et en plein soleil, des bouteilles de limonade ou d’eau minérale proposées à la vente. «Nos brigades de contrôle ont signalé, en effet, un net recul de cette pratique chez les commerçants», a affirmé notamment M. Bounaas.

Source d'origine de l'article : lire.

, , , , , , , , , ,