Confection des listes des candidatures aux élections locales: Rififi au FLN de Mostaganem

13 Sep , 2017 à 19:35  

Les responsables de la kasma 2 dénoncent “la marginalisation et la mise à l’écart” des vrais militants du parti par le coordonnateur de la commission des candidatures de la wilaya.

Après un calme précaire, il fallait s’attendre à des réactions vigoureuses de la part de ceux qui se considèrent avoir été les victimes collatérales des guerres intestines menées par personnes interposées. En effet, Ouazar Mohamed, secrétaire de la kasma 2 du FLN à Mostaganem, accuse, documents à l’appui, le coordinateur de la commission de wilaya des candidatures de ne pas avoir respecté les dispositions contenues dans l’instruction n°12 du secrétaire général du parti, Djamel Ould Abbès, notamment l’article 3 alinéa B amendé conformément à l’envoi n°17 SG/2017 émanant du SG du FLN, dont nous détenons une copie.
Notre interlocuteur persiste et signe que le coordinateur de la commission des candidatures, Taïfour Benmoussa, est passé outre aux recommandations d’Ould Abbès.
En effet, selon le recours introduit par le contestataire et adressé aux instances centrales du parti, en date du 7 septembre 2017, Ouazar Mohammed attire l’attention du premier responsable du parti sur “les graves dérapages du coordonnateur de la commission” qui, selon certaines informations, aurait argumenté le rejet de la liste des 24 candidats de la kasma 2 (tous sans exception) par le fait que cette structure (kasma 2) n’est pas légale, alors qu’elle a été créée au même titre que celle de Sidi Ali par décision de l’ancien secrétaire général Ammar Saâdani et reconnue en tant que telle par toutes les instances du parti, à savoir le bureau politique et le comité central, y compris dans l’esprit de l’instruction n°12. Dans son article 3 alinéa B, l’instruction est on ne peut plus claire, stipulant que “si le nombre de kasmate est de deux ou plus dans une même commune, la commission communale des candidatures sera constituée des secrétaires des kasmate concernées et de trois membres pour chaque kasma, élus par les deux assemblées, à condition qu’ils ne soient pas concernés par la candidature”.
Ces dispositions ont été totalement ignorées par la commission de wilaya qui n’a pas daigné appliquer tout simplement la loi, selon le recours adressé au SG du parti. Selon toujours la lettre de recours, la kasma 2 de Mostaganem a appliqué à la lettre les dispositions contenues dans l’instruction n°12 en mettant tout en œuvre pour travailler en coordination avec le bureau de la kasma 1 et la commission de wilaya, conformément à l’article 3 alinéa B amendé. Mais en vain, c’est toute la liste des candidats issus de la kasma 2 qui a fait l’objet de rejet sans aucun motif ou argumentaire valable. Pour cela, l’auteur du recours dénonce ce qu’il appelle “la marginalisation et la mise à l’écart des vrais militants du parti par le coordonnateur de la commission des candidatures de la wilaya de Mostaganem” et interpelle le SG du parti pour mettre fin à cette situation et d’intervenir afin de rétablir les militants dans leur droit, celui de se porter candidat comme tout Algérien. Selon M. Ouazzar, les militants, se sentant lésés dans cette opération, se sont rendus à la fin de la semaine dernière à la direction du parti à Hydra où ils ont été reçus par un comité composé de plusieurs membres du bureau politique pour exprimer de vive voix leurs préoccupations. Affaire à suivre.

M. Salah

Source d'origine de l'article : lire.

, , , , ,