Coca-Cola contribue à sensibiliser à la protection de l’environnement dans le Sud algérien

4 Avr , 2018 à 16:10  

C’est une véritable prise de conscience de la jeunesse algérienne envers leur patrimoine historique qui s’est manifestée la semaine passée à Taghit dans la wilaya de Bechar, lors de la tenue de Dés’artBladi, une action placée sous l’égide du Ministère du Tourisme et l’Artisanat et soutenue par Coca-Cola Algérie afin de sensibiliser à la protection et la préservation des gravures rupestres de la région.

C’est dans une ambiance chaleureuse et dans le paysage enchanteur de Taghit, que des jeunes de la région, des centaines de visiteurs bénévoles, peintres, archéologues mais aussi musiciens tels que Democratoz et Ifrikya Spirit, ont pris part aux activités de Des’ArtBladi. Cela consistait en une vaste opération de nettoyage des sites archéologiques, en des ateliers de sensibilisation au recyclage, avec pour but de redonner vie à des emballages récupérés, mais également des conférences d’information animées par des archéologues de l’université de Bechar, et des ateliers de peinture et dessin.

Vieilles d’au moins 10 000ans, les gravures rupestres de la ville de Taghit, témoignent d’une époque où la nature et la vie était florissante, et jouissait d’une riche diversité biologique dans cette région à présent transformée par les multiples changements climatiques opérées à travers l’histoire. Situées à ciel ouvert dans cette oasis paradisiaque du Sud algérien, elles permettent aux visiteurs et touristes de se plonger dans l’histoire profonde de l’humanité et de découvrir un art qui témoigne des us et coutumes de nos ancêtres.

Toutefois, ces vestiges des temps anciens, sont à présent exposés à un tourisme mouvant, et une désinformation sur le patrimoine qui génère parfois des comportements de vandalisme et de pollution. C’est ainsi qu’est née Des’ArtBladi, initié par Nassim Ould Brahim, jeune entrepreneur algérien établi dans la région depuis 10 ans et qui a mis en place une vaste gamme d’activités afin de sensibiliser un maximum de personnes sur l’importance de la préservation de cet héritage préhistorique de l’humanité.

C’est Amel Benchikh el Hocine, directrice des relations publiques de Coca-Cola Algérie qui nous explique l’implication de son entreprise : « Nous avons été présents lors de ces trois journées de sensibilisation et d’action, afin de soutenir cette communauté inspirante de jeunes algériens qui œuvrent à la préservation du patrimoine identitaire et culturel de notre pays. C’esttout naturellement que cette démarche ambitieuse est fortement soutenue par Coca-Cola Algérie. Tout d’abord car elle s’inscrit dans les valeurs de l’entreprise, mais également car elle rentre dans le cadre de notre campagne internationale – Un Monde Sans Déchets – qui aspire à faire de ce problème une chose du passé.C’est ainsi que nous avonspris conscience de ce problème et œuvrons ày remédier, en soutenantfortement ces actions locales pour aider à sensibiliser autour de la récolte et le recyclage de déchets. »

Annoncé au début de l’année, le nouvel objectif global de Coca-Cola est d’arriver à l’horizon 2030 à collecter et recycler l’équivalent de 100% des emballages produits. Ce projet est la pièce maîtresse de la nouvelle vision de la marque pour un monde sans déchets : « Nous vivons dans un monde où le fléau de la pollution menace le bien-être des générations futures. Nous sommes fiers d’avoir contribué à redonner à la ville de Taghitson statut d’Oasis enchanteresse, qui continue d’attirer des touristes du monde entier. »

The post Coca-Cola contribue à sensibiliser à la protection de l’environnement dans le Sud algérien appeared first on .

Source d'origine de l'article : lire.

,