4 victoires, 4 défaites, 15 buts marqués contre 13 encaissés: Le bilan chiffré de Madjer

25 Juin , 2018 à 14:57  

La lune de miel a pris fin hier entre Madjer et la sélection nationale de football. Le désormais ex-coach national n’a passé finalement que 9 mois et sept jours à la barre technique des Verts. Désigné le 18 octobre 2017 en remplacement de l’Espagnol Lucas Alcaraz, Madjer avait comme objectif de mener le wagon Algérie à bon port. Mais l’homme à la fameuse talonnade va collectionner les échecs, bouclés début juin avec une “humiliation” face au Portugal (3-0). Un revers fatal pour l’ex-international, limogé hier par la FAF, pour insuffisance de résultats. Pourtant, Madjer avait crié sur tous les toits être capable de relancer la machine Algérie lors de sa prise de fonctions. Mieux encore, il avait promis monts et merveilles pour permettre à l’EN de soigner son image “ternie” après une CAN 2017 complètement ratée suivie d’une élimination au Mondial russe. Mais le bilan de l’ancien joueur emblématique de Porto a tourné en sa défaveur avec un match nul, trois victoires et quatre défaites. Madjer va effectuer son baptême du feu le 10 novembre 2017 à l’occasion de la réception du Nigeria, déjà qualifié pour le Mondial. Les Verts ont été tenus en échec (1-1) avant que la FIFA n’intervienne pour attribuer le gain du match à l’Algérie suite à la participation d’un joueur nigérian suspendu. Quelques jours plus tard, les Algériens vont s’imposer devant la Centrafrique (3-0) en amical sans pour autant convaincre l’assistance.
Madjer avait la double casquette de diriger l’équipe nationale A et A’ laquelle va disputer un match amical à Tunis devant le Rwanda (4-1). Avec un nul et trois rencontres gagnées, l’ancien entraîneur d’Al Khor croyait détenir la bonne recette pour poursuivre sa mission sans encombre. Mais sa méthode de travail et ses bourdes en matière de communication vont provoquer l’ire des fans qui n’ont jamais accepté le retour de Madjer aux affaires de l’équipe nationale. D’ailleurs, les fans vont profiter de la rencontre amicale face à la Tanzanie (4-1) pour faire entendre leur voix. Puis vint la rencontre amicale face à l’Iran (défaite de 2 à 1) qui va finir par déclencher une vague de critiques à l’encontre de Madjer en raison des prestations ternes des coéquipiers de Mahrez. Même s’il a voulu minimiser la défaite, l’opinion sportive ne l’a pas épargné au point où la rupture semblait inévitable. D’autant que la deuxième défaite de suite contre l’Arabie Saoudite (2-0) va plonger l’EN dans une crise. Et après s’être vu décharger de la gestion de l’équipe nationale locale, les choses vont se compliquer pour Madjer après la défaite inattendue devant le Cap-Vert (3-2) au stade du 5-Juillet. Son maintien à la tête des Verts semblait impossible et le divorce avec la FAF plus que jamais imminent. La défaite face au Portugal va finir par sonner le glas à un Rabah Madjer qui n’a jamais réussi à convaincre l’opinion sportive.
Son bilan ressort quatre victoires contre quatre défaites. Sous sa conduite, l’EN a inscrit quinze buts contre 13 buts encaissés. Et pour son troisième passage en sélection nationale, Madjer a drivé en tout et pour tous 27 matches (entre officiels et amicaux). Il a gagné 9 matches, perdu 11 et réalisé 8 nuls. Il a drivé l’EN pour onze matches officiels (éliminatoires CAN 96 et phase finale CAN 2002). Et si Madjer va quitter les Verts avec un bilan médiocre, il n’en demeure pas moins qu’il sera gagnant sur le plan financier. Avec un salaire de 400 millions par mois, il empochera 3 milliards six cents millions de centimes. Ce n’est pas tout.
Son contrat stipule qu’en cas de rupture unilatérale décidée par la FAF, celle-ci prévoit une indemnisation à hauteur de deux mois de salaire (800 millions) en sus du séjour de congé cumulé pendant les 8 mois passés à la tête des Verts. Le passage de Madjer à la tête de l’EN a coûté 4 milliards quatre cents millions à la trésorerie de la FAF.

N.T.

The post 4 victoires, 4 défaites, 15 buts marqués contre 13 encaissés: Le bilan chiffré de Madjer appeared first on .

Source d'origine de l'article : lire.

, , , , , , , , , , ,